Les cours à l’Université normale du Shaanxi (Xi’an)

Voilà bien la raison principale pour laquelle je suis venu ici : manger participer à un an de cours de chinois. J’ai déjà compris que je n’aurais pas le niveau que je m’étais imaginé « naivement » mais il est certain que je vais tout de même travailler dur pour cela.

Ceci dit, les cours à l’ université de Xi’an se déroulent comme la plupart des cours dans les autres université chinoises : 5 jours de cours par semaine, 4h par jour le matin de 8h à 12h et un cours optionnel type : Tai Ji Quan, Calligraphie, préparation à l’examen du HSK, musique chinoise… Bref, rien de bien révolutionnaire pour ceux qui le savaient déjà. Mais pour les autres alors ? Suivez le guide :

  • Cours de compréhension générale

C’est un peu la matière « phare » puisque j’en ai 8h sur un total de 20h de cours. Le cours mélange allègrement discussion, lecture, exercices grammaticaux, textes à trous, reformulation de phrases, petites compositions etc… Généralement on démarre avec le nouveau vocabulaire, qui va nous permettre de comprendre le texte à suivre. Vient ensuite la découverte de la grammaire au travers de courts exercices, et ainsi de suite.

La professeur (ce sont toutes des filles) est « classique » : ni exaltante, ni soporifique. On est là pour bosser pas pour se marrer, on l’aura bien compris. De toute façon, et comme tous les autres cours, pas un mot d’anglais ne sortira de sa bouche et parlera comme si nous étions déjà « fluent » ; donc le moindre décrochage sauvage se paie vite chère (le cours se transforme immédiatement en cours d’aviron 4x sans barreurs!) et il faut dire qu’elle se retrouve parfois devant une audience de ….gobeurs de mouches!

  • Cours d’écoute

Pour l’instant c’est mon cours préféré car c’est bien ma lacune principale : mon oreille n’est pas suffisamment entrainée à l’écoute du chinois. Hélas, nous n’avons que 4h de cours. La prof est relativement soporifique mais le livre est bien fait et sa pédagogie se rattrape en nous proposant des rétro-projections de rappels grammaticaux en anglais ainsi que beaucoup d’écoute du CD relatif au livre (tu me diras, « c’est justement l’objet du cours »…). Ca galope quand même mine de rien, puisque l’on va surement maintenir le rythme d’une leçon par semaine.

  • Cours d’oral

Le cours que je redoute le plus mais pourtant le plus « vivifiant » j’aurais envie de dire. 6h pour celui-ci avec une jeune professeur particulièrement enthousiaste et sympathique. Elle prend le temps de perfectionner notre articulation, quitte à nous faire répéter (littéralement) 10 fois chaque mot ou chaque phrase. Elle fait également partie de celle qui parle la plus vite et qui nous questionne le plus…ce qui explique que je « redoute » le cours. Cours que je travaille donc le plus chez moi en emmagasinant le vocabulaire tant de la leçon (fort lourd par ailleurs) que de la prof elle-même. Là aussi, pas un mot d’anglais.

Hihihi on rigole parce que tu parles trop mal chinois haha!

  • Cours d’écriture

Hélas, 2 petites heures de cours et puis s’en vont. L’université a très vite compris que les gens cherchent plus à parler et comprendre le chinois, plutôt que de savoir l’écrire. Surtout qu’avec les terminaux mobiles, ordinateurs et autres, il suffit de taper quelques lettres pour qu’un logiciel vous propose un liste de caractères susceptibles de correspondre au pinyin. Votre mémoire visuelle suffit presque. Dommage car j’y accorde beaucoup d’importance et m’astreins à faire des lignes de sinogrammes tous les jours avec une partie du nouveau vocabulaire. Cela permet de se familiariser avec l’écriture tout en apprenant le vocabulaire.

La prof’ est top par contre : dans le rythme sans appesantir comme la prof de compréhension général, elle se permet de nous traduire quelques mots en anglais, ce qui n’est pas toujours désagréable. Le cours n’est pas strictement de « l’écrit » puisque que finalement tout est toujours prétexte à nous faire discuter en chinois. C’est plus l’aspect « devoirs à la maison » qui demande de l’écrit.

Les "Biang-Biang", grande spécialité du Shaanxi

56 traits pour écrire « Nouille »…on n’est pas sorti du bousin!

 

Dans tous les cas, voici à quoi je suis réduit chaque jour :

Publicités

7 réflexions sur “Les cours à l’Université normale du Shaanxi (Xi’an)

    • Hahaha eh bien non mon cher! Que des Kazhak et autres Ouzbek en fait! 60% de la promotion en raison d’accords d’échanges entre leurs universités respectives! Je crois que je vais me mettre au russe pour la peine hahahahah

  1. Y aurait moyen que tu me montres sur quels livres tu bosses ? Voir si c’est les mêmes que dans le Sichuan 🙂 Sinon quand tu te sentiras prêt niveau écriture, il y a des bouquins (à la base pour chinois) pour avoir un écriture plus manuscrite. Avec différents styles d’écritures 🙂

  2. Pingback: Que retenir de la Chine ? | Le Dernier Soldat de Xian

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s