Lettre à Chine

Chine, Shaanxi, Xi’an, le 14 décembre 2012

Chère Chine

Je t’ai rencontrée pour la première fois, il y’a 2 ans et demi, à Beijing. C’était le jour de la « Fête des bateaux-dragons« , un signe peut-être. Je suis venu à ta rencontre autant pour assouvir un vieux rêve d’enfant que pour vérifier le pourquoi du comment des chimères innombrables qui couvrent ton nom. Je partais le cœur accueillant, l’esprit ouvert. Je voulais savoir, je devais savoir.

Me concernant, le coup de foudre a été immédiat! Tu as su me bercer de tes saveurs secrètes, de tes senteurs enivrantes, de tes chants oniriques, de tes silhouettes nombreuses et fugaces. Tu ne m’a jamais vraiment menti mais tu m’a toujours fait comprendre qu’il revenait à moi seul de découvrir ta vérité…. »tes » vérités. Lors de mon premier contact, tu m’a laissé me perdre sans boussole mais pas sans guide : tu as guidé mon cœur, tu a éveillé mon instinct.

En revenant chez moi, je n’étais plus le même : j’avais découvert ton paysage! Il me fallait à présent le comprendre, le pénétrer, le ressentir en ton sein. Je me suis derechef mis à l’étude de ces multiples « dessins animés » et de leur utilisation dont tu sembles ne jamais te séparer au profit d’un autre système de communication. Je suis revenu te voir quelques mois après.

Guidé par un de tes fidèles prophètes, j’ai découvert alors ton peuple : son sourire, ses cris, ses rires, ses pleurs mais aussi son cœur, son « feu » Ces multiples signes m’ont confirmé que j’étais sur la bonne voie : une première récompense ? Toi seule le sais, moi seul le ressens. Mais j’ai du repartir!

Pour le première fois, j’ai pleuré de te quitter, de peur ne de jamais te revoir bien qu’au fonds de moi, je savais. J’ai perfectionné ton art de l’animation calligraphique, ton phrasé, tes poèmes du quotidien…et je suis revenu… encore.

Cette fois, tu m’a montré pourquoi tu étais ainsi à l’heure d’aujourd’hui : pourquoi tu semblais donner de la main droite, et pourquoi tu semblais battre de la main gauche. J’ai commencé à comprendre ce qu’un sourire pouvait cacher mais aussi ce qu’il pouvait receler. J’ai compris que tu n’étais pas l’estampe aussi facile à décrypter que semble le penser une grande partie des gens de mon pays. Tu as alors décidé qu’il était temps pour moi de faire un pas supplémentaire : te conquérir et te prouver mon amour ou bien abandonner l’ascension vers un sommet dont la cime semble si incertaine. Pour seul conseil : écoutez mon cœur. Je suis alors retourné chez moi.

Le temps de la réflexion fut court : cette fois-ci mon cœur parla avant la raison. Je décidai de relever ce long et tortueux défi pour te prouver, mais surtout me prouver que j’étais capable d’atteindre ton sommet… « tes sommets ».

J’ai décidé de venir m’installer en ton sein pour réellement te comprendre : tu m’as alors coupé les sous titres, les explications, les illustrations harmonieuses et m’a immédiatement plongé la tête sous l’eau. Toi aussi, tu voulais savoir si oui ou non j’étais sincère avec toi mais surtout avec moi même.

Aujourd’hui je ne saurais dire si tu me maintiens encore sous l’eau car je respire et ressens mon cœur battre pour toi à chaque instant. Sous l’eau, j’ai essayé de comprendre pourquoi rien n’est tout noir, ni tout blanc comme semblent le dire de nombreuses personnes. Y suis-je toujours ? Je ne te comprends pas toujours, tu m’as souvent énervé, agacé mais cela n’a fait que renforcer ma détermination. Je fais désormais comme ton peuple à ton égard : j’ouvre les yeux, les oreilles et garde le sourire quoiqu’il arrive. Ainsi, quelque soit le moment, tu sauras que je t’aime toujours, ne serait-ce qu’un peu.

Car oui, je t’ai dans la peau. Et toi, est ce que tu m’aimes ?

G.J

Publicités

7 réflexions sur “Lettre à Chine

  1. WHAOUUOU ! Une déclaration d’amour digne de toi ! Tu ne lui en veux même pas de te laisser geler dans ta maison ?! Ch(a) alors ? Aurais-tu changé tant que ça ?
    En tout cas, je te découvre poète. Biz, cris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s