Qu’est ce qu’on mange

Reprise de la rubrique gastronomie avec un classique de la Chine : le marché de nuit. Je vais donc plus vous parler du marché en lui même plus que de ce que nous avons mangé (peu d’intérêt).

Samedi dernier, mon amie Belge (Sarah) et un de ses amis fraichement naturalisé Anglais (ancien natif de 西安 – Xi’an) Long, sommes sortis de bar (reportage à suivre puisqu’il s’agissait non moins d’un cabaret gay…haut en couleurs et en amusement) vers 2h30 du matin. La faim nous tenaillant, nous avons donc décidé de nous restaurer. 3 possibilités s’offraient à nous :

  • Les fast food (KFC, Mc Donald…) ouverts 24h/24 => HORS DE QUESTION!
  • Les vendeurs ambulants de 包子 (Bao Zi) et de 麻辣串 (Ma La Chuan – Brochettes diverses bouillies au piment) => trop sale pour Long!
  • Le marché de nuit => Banco.

Direction donc le marché de nuit près de  和平路 (He Ping Lu – La rue de la Paix) . 5 minutes de taxi et nous y sommes. Classiquement, le marché de nuit est avant tout un marché « gastronomique » où l’on se ballade en savourant d’innombrables 小吃 (Xiao Chi – « Petites bouchées »). Généralement, dans les petites villes, ces marchés ferment vers minuit, les chinois étant plutôt du matin. Mais dans de nombreuses villes « modernes » comme 西安, on trouve encore un marché de nuit version « all night long », avec son énergie, sa frénésie.

La poubelle, une incontournable!

La poubelle, une incontournable!

Pour ce qui est du marché de nuit de 西安, celui-ci ne s’avère pas bien étendu et se résume en un alignement de restaurants-gargottes proposant tout type de nourritures, des nouilles au riz sauté en passant par les fruits de mer et les brochettes en tout genre. Pas classe, encore moins classieux mais efficace avec son armée de rabatteurs qui te prennent par le bras pour t’attirer vers leur échoppe. L’alcool aidant je ne peux refréner un fou rire et commence à tailler un bout de bavette avec les serveurs.

DSC06630

On finit par s’attabler et commandons à la volée des 炒面 (Chao Mian – Nouilles sautées – 12Y), des 炒饼 (Chao Bing – Crêpe sautée – 12Y), 20 brochettes et du poulet en sauce (50Y). Le tout arrosé de 3 bouteilles du soda local, la 冰峰 (Bing Feng – Sommet glacé), comparable à du Fanta. En raison de la situation plus centrale du marché, du caractère tardif de la commande, les prix en prennent un coups vu que généralement, un plat de 炒面 dépasse rarement les 9Y en temps normal. Nous avons eu en tout pour 100Y tout rond.

La commande s'avère musclée

La commande s’avère musclée

Pour l’instant vous allez me dire : « C’est bien banal tout ça! », et je vous l’accorde. Sauf que l’on est en Chine et que l’on n’est jamais à l’abri d’une bonne chinoiserie susceptible de choquer les esprits non avertis (et non « invertis »). Au moment où nous passons commande en effet, 2 cuistos s’assoient à nos côté et renversent, à même le sol, le plein contenu d’une caisse de polystyrène. Et voici ce que celle-ci contient :

Une attaque de 小龙虾

Une attaque de 小龙虾

L’invasion des écrevisses (小龙虾 – Xiao Long Xia) ! Et vivantes s’il vous plait! Mine de rien, il se sont posés juste à côté de nous histoire de faire le tri des écrevisses vivantes des mortes. Y’en avait partout qui tentaient de s’enfuir, vite rattrapées puis dépecées. Et puis vas-y que je te fais ça à même le sol tant qu’à faire, sans protection ni quoi que ce soit! Lestement étalées au sol par les pieds « délicats » de nos charmants cuisiniers, le spectacle s’est répété 3 fois de suite. Déjà que la région du 陕西 (Shaanxi) n’est pas réputée pour ses cours d’eau, mais si en plus les fruits de mer que tu fais venir des autres régions de Chine sont traités de la sorte, on ne s’étonnera pas que je ne souhaite pas y toucher le moins du monde. Bref, c’était assez cocasse dans l’ensemble et j’ai même eu le droit à une « blague » du genre : « Ne les prend pas en photos sinon les écrevisses vont te mordre« …LOL… (ou pas!). Ça me rappellera toujours celle que me faisait mon grand père quand on faisait un barbecue, m’interdisant de regarder les braises au risque de faire pipi au lit…(n’importe quoi!).

Je vous laisse en tout cas juger par vous même de la technique de tri des écrevisses en Chine. Nous avons finis repus tandis que notre repas était accompagné d’un André Rieu local particulièrement collant ( signification : joueur de violon casse couilles et à mélodies convenues!). Il était grand temps d’aller se coucher.

MIAOU!

MIAOU!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s