Danse avec les Shanghaïens : l’Université des retraités (上海)

Les fêtes de fin d’année n’ont pas été si malheureuse que je l’eusse imaginé, dans la mesure où j’ai été une nouvelle fois invité à réveillonner à 上海 (Shanghai). Il est vrai que pour une ville que j’apprécie très moyennement, j’y passe pas mal de temps. Mais je me débrouille à chaque fois y découvrir un nouveau quartier ou une nouvelle curiosité sortant des sentiers battus, c’est important à mes yeux. Sinon, je n’irai pas.

Cette fois-ci mon passage sur 上海 (Shanghai) a été placé sous le signe de la DANSE. Hé oui, j’ai bien écris « danse ». Alors afin que vous vous détendiez immédiatement, je n’ai pas effectué le moindre pas de danse. Par contre, étant invité par des amis dont l’un est professeur de danse, j’en ai donc profité pour l’accompagner à ses différents cours. L’occasion pour moi d’observer un peu, une partie de l’enseignement culturel eu égard à l’importance de cette discipline pour les Chinois. En effet, il est très courant de croiser le soir, des personnes (plus ou moins âgées) s’adonner à des pas de danse en guise d’exercice de digestion ou bien encore pour s’assouplir etc. Chez les enfants, la danse (un peu comme chez nous durant les « Trente Glorieuses ») est synonyme de grâce et d’élégance, et nombreuses sont les petites filles à prendre part à de tels cours. Certains élèves ont même choisi d’en faire leur métier, en gravissant les différents grades prompts à les faire intégrer les troupes de danseurs et danseuses. Le Bolchoï chinois en somme. Mon ami danseur, répondant au doux nom de 盼盼 (Pan Pan… NON, pas comme le lapin dans Bambi!!!!), a intégré jusqu’à l’année, une troupe officiel de danseurs et danseuses d’Opéra chinois

Pour ce premier cours, rendez à l’Université de Shanghai pour retraités  (si si…) 上海市退休职工大学 , en compagnie de mon ami danseur. Comme vous l’aurez deviné, notre public sera constitué de personnes d’un âge certain mais qui regorgent d’une énergie et d’une joie de vivre typique des chinois (活着 – Huo Zhe).

Allez, à l'échauffement mesdemoiselles!

Allez, à l’échauffement mesdemoiselles!

Pour ce qui est de la suite de la séance, un cours de danse somme toute assez classique (du moins, je le suppose, vu que c’est le premier auquel j’assiste). Répétition de chorégraphies et mise en place. Mais ce que j’ai trouvé touchant, c’est bien cette tendresse à l’égard du professeur, de 40 ans leur cadet (minimum), qui lui même ose à peine affirmer son autorité, eu égard à la tradition de la piété filiale (孝顺 – Xiao Shun) ; tradition très forte et toujours ancrée solidement dans l’esprit de la jeune génération. L’ambiance est particulièrement studieuse, et les mouvements sont répétés consciencieusement (parfois avec maladresse!).

Pas mal pour des "mamies" ^^

Pas mal pour des « mamies » ^^

Et en cadeau, une petite vidéo de la chorégraphie définitive.

 

En sortant de l’université, au 7é et 8eme étage d’un immeuble, je contemple enfin le petit quartier adjacent ,et je me dis que  la Shanghai moderne ne s’est pas encore débarrassée de tous ce qui risque de faire d’elle, une ville à l’urbanisme démesurée et gonflé d’orgueil déshumanisante …et c’est tant mieux. 🙂

Les 农村, beau pieds de nez à une modernité parfois sans visage ;)

Les 农村, beau pieds de nez à une modernité parfois sans visage 😉

Prochaine étape : un cours de danse avec des petits n’enfants chinois huhuhuh!

Publicités

2 réflexions sur “Danse avec les Shanghaïens : l’Université des retraités (上海)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s