[MAJ] About

Moi, moi,moi….on s’en fout un peu quand même, non? Ah bon…

Mon identité n’a que peu d’importance si ce n’est que j’ai étudié avec plaisir le Droit (et plus particulièrement le droit social) pendant 5 ans à Paris et que j’ai exercé comme juriste pendant 4 ans dans la grande distribution.

Je suis tombé amoureux de la Chine (bon ok des chinois aussi ^^) lors d’un voyage rédempteur en 2010. Depuis je n’ai qu’une obsession : partager, découvrir et profiter de la Chine. J’ai donc décidé de parfaire les bases du chinois que j’ai tenté d’élaguer en 2 ans de travail en autodidacte. Je suis parti étudier le chinois à Xi’an en 2012, à l’Université Normale du Shaanxi plus précisément, pour un an. Et j’y suis toujours après 1 an d’étude, pour le plaisir d’apprendre une langue, un culture qui semble m’échapper souvent, dont je me sens plus proche parfois, mais indubitablement qui aiguise toujours autant ma soif de découverte.

La Chine n’est pas le pays que l’on croit comprendre au travers des médias classiques et j’espère vous le faire « un peu » mieux découvrir au gré de mes humbles aventures. Il y’ aura à boire, à manger mais aussi à écouter et à regarder.

Bon voyage donc au fil de mes post !

Guigui

NB: n’hésitez pas à me suivre sur

Twitter via mon compte @Centorius (https://twitter.com/Centorius)

Facebook : China Sunrise (https://www.facebook.com/pages/China-Sunrise/603573646369919)

6 réflexions sur “[MAJ] About

  1. Bonjour 群人 ! Je suis surprise de cet article, très intéressant d’un point de vue ethnologique … Des caucasiens déstabilisés face à un monde qui s’est épanoui sans eux, hors de leur environnement culturel ? ou réalisant pour la première fois leur différence ? : https://lederniersoldatdexian.wordpress.com/2013/11/page/2/
    Vous avez bien fait de vous ouvrir à la culture chinoise ! Je suis noire, ai vécu en Chine et tout ce que vous citez comme les regards, la différence culturelle, le « mur », me surprend. C’est peut-être parce que les non caucasiens ayant toujours éprouvé directement ou à travers les récits des aînés, ce qu’est la différence, ne font pas d’amalgame face aux chinois. « Les Chinois », si l’on peut généraliser, sont curieux comme des chats. De vrais spéculums. En Chine, je n’ai rencontré quasiment que des gens de bonne volonté, pressés de m’intégrer à leur culture, m’invitant chez eux, vexés que je ne revienne pas séjourner,m’engueulant d’avoir séjourné quelques jours en cachette dans un 四合院, plutôt que dans leur appartement moderne et confortable (chose dont je ne me suis pas privée ensuite pdt 3 semaines, sous peine d’incident diplomatique), pressés même de me caser et me voyant parfaitement fonder ma famille en Chine avec un chinois et ne plus partir. D’ailleurs, je vivais avec des locaux. C’était l’auberge chinoise. Le départ fut un déchirement. Même en France, on me demande parfois quand je retournerai en Chine, afin d’y rester. Vraiment, je me suis sentie chez moi là-bas, et les gens ont tout fait pour. J’ai eu un cas de racisme à Shenzhen, avec une chinoise très noire de peau, mais, je ne l’ai réalisé que bien après, parce que mon amie chilienne me l’a fait remarquer. Le seul en deux ans.
    Je suis retournée à « Cathay » en 2011, et c’était encore mieux qu’avant, les gens superbes, comme si il y avait sur mon front écrit : elle est des nôtres. Si ce n’étaient ma famille ici, ma santé altérée par pollution et certains aliments, je ne me poserais pas de question et m’installerais en Chine.
    En tous cas, bravo pour votre choix et j’espère que les différences que vous avez ressenties se sont émoussées. Bonne continuation, les chinois sont des gens très sensibles, pudiques et ont un coeur gros comme ça ! Marie

    • Bonjour Georges
      Très honoré de constater que vous appréciez le contenu de mon blog que j’essaie de rendre le moins ennuyeux possible.

      Je vous rejoins un peu lorsque vous parlez de l’étonnement du choc culturel, notamment pour un « blanc ». Par contre ce qui m’étonne le plus; c’est votre expérience plus que positive au contact de la population chinoise. J’entends par là que de nombreux camarades de classe qui viennent d’Afrique ne semblent pas vivre les choses de la même manière que vous…ils ne semblent pas aussi passionnés à vrai dire.

      Votre passion m’intrigue d’autant plus et j’aimerais en parler plus longuement avec vous si cela vous dit. Puis je vous envoyer un email en ce sens ?

      Au plaisir de vous lire rapidement

  2. Bonjour Terracottawarrior,

    Merci de votre réponse, comme c’est dommage, j’ai oublié de sauvegarder une réponse assez drôle, et … ooops, tout a sauté. Vous aurez le privilège que je reprenne tout en privé. Le secret de ma passion est peut-être celui de toute chose en ce bas monde : positif ou négatif, l’univers vous donne « selon votre foi ». Je n’avais aucun a priori négatif sur les chinois, comme sur aucune race. Je vois que les mots blanc et noir vous gênent. Pourtant, c’est un fait. Il y a des humains noirs, jaunes, blancs ou plus ou moins. On s’est bien exclamé une fois en Chine en me regardant : « Eurêka ! il y a aussi des marrons ! » A l’inverse, on m’a aussi demandé de quelle minorité ethnique chinoise j’étais issue ! La diversité fait la beauté du monde. Tout comme je n’ai pas souffert de racisme après plus de 20 ans en France, ce ne sont pas deux ans en Chine qui allaient changer les choses. J’avais des amis Africains métissés et qui rencontraient au quotidien les a priori raciaux qu’ils hébergeaient en eux. D’autres, extrêmement noirs, étaient hilares face à des commentaire sur leur peau de la part de noirs comme eux. Et j’ai constaté que ces gens, bien dans leurs baskets, étaient comme des coqs en pâte en Chine, sur plein de projets à la fois, très aimés des chinois. Un autre me disait qu’il allait arrêter les petites amies chinoises, car elles étaient très sensibles et s’attachaient trop. Voilà une des raisons pour lesquelles il y a parfois du racisme envers les noirs. Ils sont charmants et ont beaucoup de succès auprès des jeunes chinoises, qui parfois délaissent leurs études. Et que dire de la fierté des gens qui veulent absolument une photo avec vous, vous donnent leur carte professionnelle, sont fiers et bombent le torse parce qu’ils se balladent avec un ami étranger noir ? Alors, ces rumeurs de racisme ? Pas plus qu’en France, je pense. Bon, j’ai ma petite idée là-dessus et vous expliquerai ça dans un autre message. Et comment j’ai giflé un très beau chinois en pleine rue et qui n’a rien trouvé à redire. Mais avant ça, il y a la fessée de la responsable du 京客隆 !

    A bientôt,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s