Qu’est ce qu’on mange : l’univers des 小吃城 (Food court)

Sans être une particularité de la Chine, les Food court ou 小吃城 (Xiao Chi Cheng) sont des lieux où l’on peut encore confronter son émerveillement culinaire à faible coût. Pour les allergiques à l’anglais, un « Food court » est un lieu où l’on trouve une véritable succession de vendeurs de plats préparés devant vous, de snacks en tout genre. La disposition générale est la suivante : le food court est souvent configuré dans un carré ou un rectangle avec au centre, des tables et des tabourets/bancs, cernés de chaque côté de la structure, d’échoppes ou d’étales cuisinant devant vous.

Vous désirez ?

« Vous désirez ? »

Le principe des food-court me paraît très répandu en Asie puisque j’en ai croisé pas mal à Hong Kong, il y’en a un dans la gare ferroviaire de Bangkok et c’est même quasiment une institution à Singapour. Selon le niveau et la qualité du food court ou 小吃城 (Xiao Chi Cheng – « Village de snacks »), il faut parfois passer par une caisse centrale qui vous délivrera une carte de paiement dédiée (contre un petit dépôt rendu à la restitution de la carte) qui vous permettra de régler tous vos repas dans le food-court. Dans les 小吃城 plus modestes, on paie directement au comptoir désiré.

IMG_4230Autre avantage du « food court », c’est le lieu par excellence si vous ne savez pas quoi manger et à moindre coût (c’est important!). Il y en a pour tous les goûts. Par exemple, à Xi’an notamment, vous trouverez facilement les spécialités locales type 肉夹馍 (Rou Jia Mo), 凉皮 (Liang Pi), le coin avec toutes sortes de nouilles (三合一 油泼面 « Biang Biang »面…), le coin avec les nouilles et le riz sauté. Enfin, le dernier coin avec les différents 砂锅 (Sha Guo) et autres 麻辣烫 (Ma La Tang). Difficile donc de ne pas trouver chaussure à son pied…et ça failli m’arriver. Bref, si vous voulez dégustez les fameux 小吃 (Xiao Chi – Snacks ou « petites bouchées ») typiques de Xi’an, c’est The place to be.

EUREKA...j'ai trouvé quoi manger!

EUREKA…j’ai trouvé quoi manger!

Je suis tombé sur une manière de préparer un plat que j’avais déjà mangé et que l’on appelle le 麻食 (Ma Shi) ou 麻什 (Ma Shi) à Xi’an, mais l’appellation nationale semble être 面鱼儿 (Mian Yu Er). Il s’agit tout simplement de pâtes sans œufs, confectionnées afin de leur donner la forme de petites oreilles. J’écrirai un post sur le sujet prochainement, je n’en dis pas plus. Bref, je me suis laissé tenté par une version « sautée », là où normalement le 麻食 est plutôt servi en ragout avec des tomates et des oeufs. Et le tout pour 8Y (1€), que demande le peuple ?!

Voici 香酱炒麻食 (Xiang Jiang Chao Ma Shi)

Voici 香酱炒麻食 (Xiang Jiang Chao Ma Shi)

Publicités

Qu’est ce qu’on mange

Reprise de la rubrique gastronomie avec un classique de la Chine : le marché de nuit. Je vais donc plus vous parler du marché en lui même plus que de ce que nous avons mangé (peu d’intérêt).

Samedi dernier, mon amie Belge (Sarah) et un de ses amis fraichement naturalisé Anglais (ancien natif de 西安 – Xi’an) Long, sommes sortis de bar (reportage à suivre puisqu’il s’agissait non moins d’un cabaret gay…haut en couleurs et en amusement) vers 2h30 du matin. La faim nous tenaillant, nous avons donc décidé de nous restaurer. 3 possibilités s’offraient à nous :

  • Les fast food (KFC, Mc Donald…) ouverts 24h/24 => HORS DE QUESTION!
  • Les vendeurs ambulants de 包子 (Bao Zi) et de 麻辣串 (Ma La Chuan – Brochettes diverses bouillies au piment) => trop sale pour Long!
  • Le marché de nuit => Banco.

Direction donc le marché de nuit près de  和平路 (He Ping Lu – La rue de la Paix) . 5 minutes de taxi et nous y sommes. Classiquement, le marché de nuit est avant tout un marché « gastronomique » où l’on se ballade en savourant d’innombrables 小吃 (Xiao Chi – « Petites bouchées »). Généralement, dans les petites villes, ces marchés ferment vers minuit, les chinois étant plutôt du matin. Mais dans de nombreuses villes « modernes » comme 西安, on trouve encore un marché de nuit version « all night long », avec son énergie, sa frénésie.

La poubelle, une incontournable!

La poubelle, une incontournable!

Pour ce qui est du marché de nuit de 西安, celui-ci ne s’avère pas bien étendu et se résume en un alignement de restaurants-gargottes proposant tout type de nourritures, des nouilles au riz sauté en passant par les fruits de mer et les brochettes en tout genre. Pas classe, encore moins classieux mais efficace avec son armée de rabatteurs qui te prennent par le bras pour t’attirer vers leur échoppe. L’alcool aidant je ne peux refréner un fou rire et commence à tailler un bout de bavette avec les serveurs.

DSC06630

On finit par s’attabler et commandons à la volée des 炒面 (Chao Mian – Nouilles sautées – 12Y), des 炒饼 (Chao Bing – Crêpe sautée – 12Y), 20 brochettes et du poulet en sauce (50Y). Le tout arrosé de 3 bouteilles du soda local, la 冰峰 (Bing Feng – Sommet glacé), comparable à du Fanta. En raison de la situation plus centrale du marché, du caractère tardif de la commande, les prix en prennent un coups vu que généralement, un plat de 炒面 dépasse rarement les 9Y en temps normal. Nous avons eu en tout pour 100Y tout rond.

La commande s'avère musclée

La commande s’avère musclée

Pour l’instant vous allez me dire : « C’est bien banal tout ça! », et je vous l’accorde. Sauf que l’on est en Chine et que l’on n’est jamais à l’abri d’une bonne chinoiserie susceptible de choquer les esprits non avertis (et non « invertis »). Au moment où nous passons commande en effet, 2 cuistos s’assoient à nos côté et renversent, à même le sol, le plein contenu d’une caisse de polystyrène. Et voici ce que celle-ci contient :

Une attaque de 小龙虾

Une attaque de 小龙虾

L’invasion des écrevisses (小龙虾 – Xiao Long Xia) ! Et vivantes s’il vous plait! Mine de rien, il se sont posés juste à côté de nous histoire de faire le tri des écrevisses vivantes des mortes. Y’en avait partout qui tentaient de s’enfuir, vite rattrapées puis dépecées. Et puis vas-y que je te fais ça à même le sol tant qu’à faire, sans protection ni quoi que ce soit! Lestement étalées au sol par les pieds « délicats » de nos charmants cuisiniers, le spectacle s’est répété 3 fois de suite. Déjà que la région du 陕西 (Shaanxi) n’est pas réputée pour ses cours d’eau, mais si en plus les fruits de mer que tu fais venir des autres régions de Chine sont traités de la sorte, on ne s’étonnera pas que je ne souhaite pas y toucher le moins du monde. Bref, c’était assez cocasse dans l’ensemble et j’ai même eu le droit à une « blague » du genre : « Ne les prend pas en photos sinon les écrevisses vont te mordre« …LOL… (ou pas!). Ça me rappellera toujours celle que me faisait mon grand père quand on faisait un barbecue, m’interdisant de regarder les braises au risque de faire pipi au lit…(n’importe quoi!).

Je vous laisse en tout cas juger par vous même de la technique de tri des écrevisses en Chine. Nous avons finis repus tandis que notre repas était accompagné d’un André Rieu local particulièrement collant ( signification : joueur de violon casse couilles et à mélodies convenues!). Il était grand temps d’aller se coucher.

MIAOU!

MIAOU!

 

Qu’est ce qu’on mange

Petite découverte récente dans la rue jouxtant mon université, je ne pouvais pas ne pas vous en parler. Si d’habitude, les 包子 (Bao Zi – Petit pains cuits à la vapeur et fourrés souvent de viandes et/ou de légumes) sont effectivement préparés à la vapeur, voici que je découvre des 包子 cuits à la poêle, les 徐记煎包 (Xu Ji Jian Bao).

Servi en farandole de 4 petits pains, ces derniers sont un petit peu plus petits que les classiques 包子. Ils n’en restent pas moins savoureux. Le tout pour 4Y la part.

Voici les 徐记煎包

Voici les 徐记煎包

Contrairement aux 包子 classiques, ces 徐记煎包 sont plutôt fourrés en légumes sautés, notamment poireaux et épinards. Un pur délice! Reste plus qu’à tremper dans une petite sauce à base de vinaigre, de piment et de fanes d’oignons et encore une fois on se régale.

IMG_20130601_142537

En bonus : voici un vidéo que j’ai trouvé assez hilarante et qui met en scène un groupe de musique constitué de …包子! L’animation est extra, enjoy!

Qu’est ce qu’on mange ?

Le 3e article consacré aux 小吃 (Xiao Chi), ou petits en cas typiques de la région. Le plaisir de se balader en dégustant à la volée l’une des nombreuses saveurs qui s’offrent à vous, via des « bui-bui » ambulants, ça n’a pas de prix (même avec Mastercard d’ailleurs, puisqu’ils la prennent pas…con, va!). Les jours se réchauffant dangereusement en terre du 陕西 (Shaanxi), certaines sortes de 小吃 sont progressivement remplacées par d’autres, tout aussi savoureuses. En route Martine, l’appétit n’attend pas => GO!

  • La patate douce à la vapeur

Pas vraiment un « 小吃 » à proprement parlé puisqu’il ne s’agit pas d’un produit transformé, ni d’un plat à part entière. Toutefois, pendant les jours les froids à 西安 (Xi’an), vous pouviez trouver à chaque coin de rue, un vendeur de patates douces, à la chère délicieusement orangée. En cas particulièrement roboratif, vous étiez sur d’être calé pendant un bon bout de temps, si jamais vous arriviez à en finir ne serait-ce qu’une seule. Les vendeurs ambulants se trimballent  avec un tonneau en fer, avec une trappe au milieu où est déposé un socle de charbon incandescent et au dessus, en vrac, des patates douces. Celles-ci sont vendues au poids, mais je ne me souviens plus du pris pour une livre (500gr), mais j’en avais acheté 2 belles moitiés pour 7Y (moins d’1€).

Bien évidemment, l’arrivée des beaux jours a fait disparaitre les patates douces qui ne sont pas vraiment des friandises pour les grosses chaleurs….ça se comprend

IMG_2394IMG_2395

 

 

 

 

 

 

 

 

  • 肉夹馍 (Rou Jia Mo)

Le 肉夹馍 est en réalité un petit sandwich à la viande de boeuf ou de mouton (tradition « musulmane » oblige). Il est également (et honteusement) surnommé le « Hamburger » chinois pour les touristes. Le pain est comparable (en plus tendre) à celui que l’on effrite lorsque l’on mange un 羊肉泡馍, fendu en 2 et fourré simplement de viande cuite au barbecue ; parfois accompagnée avec quelques légumes coupes en très fines lamelles. C’est une vraie spécialité du 陕西 même si on est susceptible d’en trouver un peu partout en Chine. C’est également DE-LI-CIEUX et ça ne coute quasiment rien (ça varie entre 2Y et 4Y, mais à réactualiser prochainement). Maintenant, le succès à permis de diversifier les garnitures : poulet, porc, voire canard laqué! C’est ce dernier que j’ai gouté récemment… à s’en taper le cul par terre! Je vous laisse saliver.

IMG_2384

Qu’est ce qu’on mange ?

Second article consacré aux 小吃. Nous restons dans la simplicité et le salé avant tout. Vendredi dernier j’ai eu le plaisir de passer une soirée culinaire en me promenant avec 刘帅 (mais si, mon partenaire de langue! Rhoo) dans le quartier musulman 回民街 (Hui Min Jie). Grand quartier touristique qui a la particularité de se transformer tous les soirs en véritable marché de nuit avec ses « bouisbouis » de toute sorte. Ce quartier comprend une très forte concentration d’une minorité ethnique que l’on appelle les Huis (回族), pratiquant un islam relativement modéré mais surtout « loyal » à l’ethnie majoritaire, les Han (汉族).  Tout rapprochement avec les musulmans du golf méditerranéen ou encore des Ouighours n’est donc pas « vraiment » pertinent ou comparable…ce qui pourrait expliquer en grande partie l’absence d’encrage des formes de terrorismes se proclamant d’un islam « rigoriste ». Bref, je m’égare, on est là pour parler bouffe pas de géopolitique (dommage!)

  • Le tofu  « à la plancha »

Je ne trouve pas d’autres mots que « plancha » puisque c’est exactement le même mode de cuisson : une plaque lisse et chauffée au gaz. Le tout oint d’une couche d’huile généreuse où l’on y fait sauter des tranches de tofu au gout « neutre ». Ce tofu cuit des 2 côtés est ensuite saupoudré de piment séché, tout en continuant de cuire. La tranche est enfin découpée en petits morceaux, très tendres, puis recouvertes de coriandre fraiche. Ainsi servi dans une barquette en polystyrène  avec un cure dent en guise de fourchette (pourquoi faire compliqué ?) et hop, on déguste ça pour 5Y (C’est cher! … Qui a dit « Sale pince »? Groumph!)

Miaaaaaaam!

 

  • Les brochettes d’œufs de caille

De délicieuses brochettes d’œufs de caille enduite d’une sauce à base de cacahuète et agrémentées (au choix) de piment séché. Assez étonnant de voir l’inventivité des chinois pour créer autant de différents 小吃, mais c’est indubitablement succulent. Le palais (et la photo) parlent d’eux-même. Bon appétit, bien sur!

A 5, t’as plus rien!

Qu’est ce qu’on mange ?

Premier article d’une série consacrée à la grande spécialité du Shaanxi et tout particulièrement de Xi’an : les 小吃 (Xiao Chi – « Petites bouchées ») autrement dits les snacks de rue. Loin d’être la seule région où l’on en trouve mais le Shaanxi se singularise par la profusion et la richesse de ces snacks. Ceux-ci sont particulièrement appréciés des chinois qui n’hésitent pas à déguster une brochette de poulpe ou une portion de Tofu mariné à toute heure de la journée. Personnellement j’en raffole! A chaque coin de rue, à la sortie des métros, près des stations de bus ou devant les entrées des magasins : 小吃! Avec ça, on risque donc pas de mourir de faim. Ceci confirmant d’ailleurs l’attention portée par les chinois à la nourriture et à leur gastronomie en générale.

  • Les brochettes de Tofu grillé

Le Tofu est à la gastronomie chinoise ce qu’est le fromage à la gastronomie française : il y’en a de toute sortes, de toute formes…et de toutes saveurs. Parmi l’un des nombreux snacks en présence celui des brochettes de tofu grillé est l’un de mes préférées. Succulentes guirlandes torsadées de tofu grillé au feux de bois ou au charbon. Ensuite, au choix du client l’assaisonnement consiste en un trempage soit dans des graines de sésames, soit dans du piment en poudre. Évidemment ce dernier assaisonnement a toutes mes faveurs. Mais voyez plus tôt (non pas le chien de Mickey….)

  • Les galettes et crêpes salées

J’en rafolle tout autant si ce n’est plus que les brochettes de tofu. Galettes à base d’œuf et frites, tantôt nature, tantôt parsemées de sésames ou fourrées aux épinards, elles remplacent un peu le pain que je ne trouve pas toujours ici en Chine. En tout cas, cela agrémente tous mes repas faits maisons et mes soirées 包子. Ces galettes me rappellent enfin celle que mon père et moi même achetions chaque samedi matin après avoir fini le marché, à des vendeurs à la sauvette. Haaa nostalgie!