Revue de Presse sur la Chine de la semaine du 09.12.13

La revue de presse hebdomadaire sur la Chine, c’est maintenant et c’est ici => http://seenthis.net/pe :)

Publicités

« Vis ma vie » pendant la Golden Week en Chine (Part III) : La Montagne Pourpre (南京)

Et nous voici le 2e jour à 南京 (Nanjing), après la visite la veille du temple de Confucius et du lac Xuanwei. Debout très tôt dans la matinée, nous appelons donc le taxi qui nous a conduit la veille à l’hôtel pour venir nous chercher. En effet, je vous rappelle que la veille nous avons du trouver un hôtel en catastrophe en raison d’une annulation de dernière minute. Nous nous sommes retrouvés dans le quartier de 高新路 (Gao Xin Lu), quartier accueillant l’ensemble des entreprises dites « haute technologie » : à part des sièges sociaux aux alentours…rien d’autre.

En taxi Simone, direction donc la gare centrale histoire de récupérer une station de métro.

Sacrée gare, on dirait presque un aéroport

Sacrée gare, on dirait presque un aéroport

Nous avons décidé de visiter le grand parc national de la Montagne Pourpre (南京钟山风景名胜区 – Nanjing Zhong Shan Feng Jing Ming Sheng Qu). Véritable parc proche du concept de « parc forestier« , sa structure est très proche de celle que j’ai rencontré en allant à 庐山 (Lu Shan) dans le 江西 (Jiang Xi), en juin dernier. Là où je pensais seulement visiter le Mausolée de Sun Ya Tsen, je me suis en fait retrouvé dans un véritable site à « spot » touristiques. Comprendre : plusieurs « petits » sites touristiques concentrés sur un seul site global qu’est la Montagne Pourpre (钟山 – Zhong Shan). Le truc, c’est qu’une fois compris, il est trop tard pour faire demi tour (pour acheter des victuailles entre autres choses).

Comment visiter la Montagne Pourpre ?

Même en y passant la journée, il faut faire des choix car tout n’est pas visitable en 1 journée au regard de l’étendue du site, à moins de le faire en courant et de prendre l’ensemble des petites voiturettes / trains permettant de faire le transfert entre chaque site. Et encore, en période de vacances nationales, ça serait occulter les longues files d’attente pour accéder à ce confort, fort inutile à mes yeux.

Après une petite montée de quelques centaines de mètres depuis l’entrée principale, nous arrivons au guichet avec les tarifs suivants :

  • Billet plein tarif : 115Y pour un ticket global, permettant d’accéder à tous les sites ;
  • Tarif réduit : 57,50Y sur présentation d’une carte étudiant chinoise ;
  • Billet unitaire : occille entre 15Y et 30Y par entrée
  • Billet de « petit train » : 10Y et il permet d’accéder à l’entrée du Mausolée de Sun Ya Tsen

Nous arrivons très vite au pied du Mausolée, inondé de touristes, une marée humaine affublée de drapeaux (3Y) et d’autocollants (1Y) aux couleurs du Parti Communiste Chinois dont c’est l’anniversaire (à quelques jours pres). Une fois ça fait, je pourrais vraiment dire « j’ai voyagé avec les Chinois pendant les Vacances Nationales« …

DSC06775

DSC06796

Pour le coups, aussi bien vu d’en haut que d’en bas, la foule est impressionnante! Zou, on court faire la queue afin d’apercevoir le fameux Mausolée. Il nous est bien évidemment prié de « garder nos vêtements »…

DSC06799

Voici la statue du fondateur de la République chinoise

Voici la statue du fondateur de la République chinoise

Une fois visité, nous ne perdons pas de temps et descendons rapidement la volée d’escaliers afin d’accéder au site suivant ; et ce ne sera pas le dernier. Direction le site du Tombeau des Ming (classé patrimoine de l’Unesco).

Et là, nous découvrons enfin la carte complète du site de la Montagne Pourpre

Mais on est où la...?

Mais on est où la…?

La visite de cette partie du site a été expéditive pour 2 raisons principales inhérentes au site ( gigantesque) et à la période choisie (toute la Chine en vacance, merci la promiscuité!). Toutefois le site est réellement magnifique et mérite à n’en pas douter, le coups d’œil. De véritables bâtisses gigantesque sortent des arbres.

DSC06825

Cela ressemble presque à un chateau fort, avec fortifications tout autour du tombeau. A l’Est , il est possible d’accéder à plusieurs chemins donc certains mènent jusqu’à l’Observatoire astronomique de la Montagne Pourpre (service de téléphérique entre aperçu) ou au Lac Zixia (紫霞湖). Nous choisissons ce chemin-ci, faute de temps pour atteindre l’Observatoire.

L’accès au Lac est gratuit et se fait en traversant une petite forêt ombragée, bien éloignée du tumulte des autres sites touristiques. Je dois reconnaitre que c’est particulièrement agréable, surtout que l’ombre apporte une petite fraicheur fort bienvenue en plein cagnard!

Le lac apparaît très vite sous nos yeux, dans les creux de la Montagne Pourpre, presque un havre de paix.

J'ai regretté de ne pas avoir pris mon maillot de bain, car certains ne se sont pas gênés.

J’ai regretté de ne pas avoir pris mon maillot de bain, car certains ne se sont pas gênés.

Là aussi, la visite s’avère expresse : le temps de faire le tour du lac et nous rejoignons vite l’entrée du Tombeau Ming pour accéder aux jardins, aperçu dans le bas de la carte prise en photo plus haut.

Pendant que mon acolyte se repose, j’emprunte donc l’un des chemins qui bifurque à l’accès du Tombeau pour rejoindre un sentier dallé lui même cernés de statues tantôt représentant des guerriers, tantôt d’animaux (surement sacrés). Ça et là, je prends le temps de m’égarer un peu pour sortir des sentiers battus (peu existants, mais à tout le moins peu fréquentés). J’ai le plaisir de traverser ce qui semble être (mais qui n’est pas!) une garrigue ; on se croirait presque en plein Sud Ouest, bluffant. Garrigue qui fini par donner sur un superbe édifice surplombant une petite colline. Peu de touristes, le calme, un soleil déclinants, c’est beau!

DSC06863

DSC06868

La ballade touche à sa fin. Nous rejoignons un voiturette (10Y)qui nous amène devant la station de métro la plus proche, à l’opposée de l’entrée principale, sans toutefois manquer de  visiter un petit jardin de style « nippon », sobrement nommé « Le Jardin de Sakura » (樱花苑 – Ying Hua Yuan)…très agréable là aussi mais assez bizarre en Chine, eu égard au site fortement imprégné d’histoire chinoise. Jardin construit en 1995, un peu à l’écart du site principal du Tombeau Ming, il a au moins le mérite d’offrir un peu de quiétude dans une atmosphère résolument…zen.

Pour ce qui est du mot de la fin (de cette journée), je la laisse à …

DSC06806

« Vis ma vie » pendant la Golden Week en Chine (Part II) : 南京

Après ce court épisode sur 上海 (Shanghai), direction la ville de 南京 (Nanjing, également appelé en français « Nankin »). Ville préfecture de la province limitrophe du 江苏 (Jiangsu), 南京 (Nanjing) n’est qu’à 1h30-2h en train rapide. Comparable à 西安 (Xi’an), administrativement parlant, cette ville jouit toutefois d’une plus grande croissance en raison de sa proximité avec la côte et 上海 (Shanghai). Le climat y est aussi plus « agréable » pourvu que l’on apprécie l’atmosphère plus humide car en été, c’est une fournaise comparable à 西安 (Xi’an). Elle borde le fleuve du Yangtzé (长江), et est pourvue d’un lac intérieur. Son apparence se veut résolument plus moderne que Xi’an, même si quand on s’enfonce un peu dans les ruelles ou dans les nouveaux quartiers dit « modernes » (entendre par là : zones tertiaires, zone des industries de pointe…), on pourrait presque se croire dans le 陕西 (Shaanxi). Une des grandes différences avec la ville où j’habite est la propreté : non pas en raison du fait que les chinois de 南京 (Nanjing) sont plus « propres » que ceux de 西安 (Xi’an), mais plutôt par l’absence d’une poussière permanente qui semble s’abattre continuellement sur la ville. Et je dois dire, ça rend l’air beaucoup plus respirable (du moins en apparence).

Allez, en voiture pour 南京 :

Bienvenue à 南京

Bienvenue à 南京

Une fois arrivés et placés, l’hôtel nous informe que la réservation (négociée à l’arrachée la veille)…est annulée! Je vous laisse imaginer la situation en pleine période de vacances nationales : un peu la même situation en plein pont du 15 août sur la Côte d’Azur!

On se démerde finalement pour trouver un hôtel par la simple utilisation de nos Iphone et de la connexion 3G (plutôt bonne dans la ville), et nous voici arrivés à 30min de la gare, en périphérie Nord, plein quartier des affaires ; autant dire « morbide« , sans commerces aux alentours. Ça commence bien! A tout hasard on garde le numéro de téléphone du taxi afin de pouvoir lui demander de venir nous chercher chaque matin pour rejoindre le centre ville.

  • Le Temple de Confucius (南京夫子庙)

Le temps de se reposer et zou, direction…le centre ville dans la demi-heure qui suit! La 1er étape sera la visite du temple de Confucius (南京夫子庙 – Nanjing Fuzi Miao) Tarif : 30Y plein tarif et 15Y sur présentation de la carte étudiante (en Chine). Le ministère du tourisme chinois classe ce lieu avec la note AAAAA (au dessus, c’est classement UNESCO)

Entrée en matière...classique

Entrée en matière…classique

Entrée du temple

Entrée du temple

Hormis le fait qu’il s’agisse d’un énième temple dédié à Confucius (qui a dit « blasé! » ?? Groumph!!), je vous passerai les commentaires de la visite du dit temple avec ses petites cours, des immenses statues et autres autels. Finalement le plus agréable était la succession de petits cours d’eau tout autour, surmontés de ponts typiques de l’architecture chinoise.

J'adore ces petits moments de "quiétude" (alors qu'il y'a 10000 chinois en train de me pousser

J’adore ces petits moments de « quiétude » (alors qu’il y’a 10000 chinois en train de me pousser

Le temple est hélas gâché par les alentours qui sont de véritables allées marchandes. Certaines vendent des produits soit-disant du terroir (alors que j’ai trouvé plein de produits typiques du 山东 – Shandong), d’autres des goodies relatifs aux Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2014 à 南京. D’autres encore ne se font pas suer : des souvenirs de toute la Chine et spécialement issus des minorités ethniques. Saupoudrez le tout des classiques échoppes de nourriture, snack et autres Mac Donald, KFC et Starbuck Coffee et vous aurez la définition exacte de tout bon site touristique chinois qui se respecte.

  • Le lac Xuanwu (玄武湖)

Une fois le tour terminé, nous nous dirigeons tranquillement vers le lac intérieur (玄武湖 – XuanWu) de 南京 (Nanjing). Pour nous y rendre, nous empruntons le métro pourvu de 2 lignes, desservant assez bien la ville. Descente à la station 菇楼 (Gu Lou) sur la ligne1.

Entrée du Lac Xuanwu (玄武湖)

Entrée du Lac Xuanwu (玄武湖)

Là aussi un lac assez classique dans une configuration que l’on retrouve dans de nombreuses villes : bassin quasiment séparé en 2 par un très grand ponts stylisé, prompt à la ballade champêtre. Celui de 杭州 (Hang Zhou) reste toutefois le plus joli et le plus agréable. Le site est classé AAAA et l’entrée est gratuite. Reste la possibilité de prendre une petite embarcation en binôme ou en groupe, à voiles pédales ou à vapeur moteur.

Nous avons opté pour le binôme à moteur pour la modique somme de 40Y/1 heure et 100Y de caution.

Nous ne serons pas les seuls à voguer

Nous ne serons pas les seuls à voguer

La journée n’aura pas été de tout repos mais nous l’aurons bien exploité. Le diner s’est fait dans un restaurant occidental, au 30e étage d’une grande tour du centre ville. Au menu : salade niçoise (noyée dans la mayonnaise + sauce américaine), entrecôte purée (délicieuse mais purée froide) et enfin, tiramisu glacé (bourk!). Eh oui, entouré de tant de chinois à la fois, j’ai craqué en me réfugiant dans la nourriture occidentale…et j’en n’ai pas honte! A bientôt pour la suite : la visite de la Montagne pourpre et le mausolée de Sun Ya Tsen.

« Vis ma vie » pendant la Golden Week en Chine (Part I) : 南京路 &七宝 (Shanghai 上海)

Les vacances de la seconde période de « Golden Week » ont commencé officiellement le 1er octobre 2013 et se termineront donc le 7 octobre inclus. Ces vacances sont offertes par le gouvernement chinois sur la base de la journée du 1er octobre, en l’honneur de la fondation de la République Populaire de Chine suite à un grand discours de Mao sur la place 天安门 (Tian An Men – La paix céleste). Pour mieux comprendre ce qu’il retourne durant cette période, je vous fais suivre un article court mais explicite sur le sujet. Pour les aficionados d’explications plus historiques, je transmets également un petit rappel historique « Made in China » (comprendre: écrit par le Gouvernement Chinois himself).

Durant cette période de « vacances nationales« , les chinois sont donc très nombreux à voyager : les billets de tous types de transports sont écoulés en très peu de temps, les réservations d’hôtels sont complètes, les sites touristiques sont sur-blindés…bref, c’est exactement le type de période pendant laquelle il est fortement déconseillé de venir en Chine pour visiter, et toutes agences de voyage confirment ce point. Pour les résidents étrangers, il est souvent conseillé de rester dans la ville où l’on demeure histoire de ne pas trop vivre ce calvaire du voyage « à la chinoise« . J’ai donc décidé de faire tout le contraire et de me rendre dans un des lieux les plus visité de Chine : la ville de 上海 (Shanghai) et ses alentours, histoire de vivre un peu plus la Chine de « l’intérieur« .

Aidé par mes amis habitants en Chine, j’ai donc pu avoir un billet d’avion depuis 西安 (Xi’an) pour 上海 (Shanghai) le 1er octobre 2013. La journée du 2 octobre a donc été consacrée a l’achat de billets de trains pour rejoindre 南京 (Nan Jing) à compter du 3 octobre. En effet, ce n’est plus la première fois que je viens à Shanghai que je considère plus comme une étape de repos plus qu’une étape touristique. Mais cette fois-ci, c’était la bonne occasion pour se rapprocher de 南京 (Nan Jing), à seulement 1h30 de train. Pour acheter ce fameux billet de train, un ami et moi même devons traverser la célèbre grande avenue commerçante, 南京路 (Nan Jing Lu – Rue Nanjing). Et je n’ai pas été déçu par ce que j’avais lu sur le fait que les chinois se déplaçaient en masse pendant cette période de l’année :

Où est Charlie ?

Où est Charlie ?

On peut vraiment dire « Ils sont partout »! A croire que la Chine s’est donnée rendez-vous sur cette gigantesque artère. Mais ce n’est même pas le pire. Les artères adjacentes sont étonnamment « peu » occupées et nous nous échappons rapidement vers l’une d’elle pour acheter les billets de train. Nous croisons évidemment de nombreux vendeurs ambulants dont l’un d’eux propose des jus de grenades ou de canne à sucre.

DSC06662

L'équivalente de nos "Agence SNCF"...

L’équivalente de nos « Agence SNCF »…

Les billets pour 南京 (Nan Jing) n’étant pas achetés en gare, il convient de majorer le billet de 5Y. C’est le même système quand vous achetez vos billets sur internet et que vous venez les retirer dans une de ces guérites.

Billet Shanghai Nanjing

Formalités terminées, nous nous engageons dans les tunnels du métro, archi-bondés au niveau du centre de 上海 (Shanghai), direction l’Ouest de la ville, près de l’aéroport de 虹桥 (Hong Qiao). Apparemment peu glamour, il existe pourtant un quartier donc l’architecture ancienne a été préservée (accès : métro ligne 9, direction « 松江南站 » Songjiang South Railway Station). Ce quartier, appelé 七宝 (Qi Bao – Les Septs Trésors) borde un des canaux qui rejoint le fleuve 黄埔 (Huang Pu) et a conservé ses petites ruelles bordées d’échoppes, hélas toutes rompues à un tourisme de masse et donc « sans âmes ». Mais là encore, le premier des constat est bien le nombre impressionnant de visiteurs au point que nous restons bloqués au beau milieu du petite ruelle. En effet, les gens s’arrêtant de toute part pour grignoter ou pour observer quelques curiosités culinaires (les œufs de cailles cuits sous un dôme de croute de sel par exemple), les déplacement sont rapidement impossibles.

No comment!

No comment!

Encore une fois, on vit avec les Chinois le quotidien des Chinois et on est obligé de garder son calme. Néanmoins prenant le précepte suivant à la lettre (入乡随俗 – Ru Xiang Sui Su – « A Rome fait comme les Romains »), je suis sans pitié quand il s’agit de doubler, de bousculer dans ménagement ou encore de ne pas faire la queue. Et c’est un grand conseil que je donne à ce qui passent ne serait-ce que quelques jours en Chine : il ne faut pas se laisser marcher sur les pieds, tout en restant respectueux. Véritable numéro d’équilibrisme transculturel, c’est la clef pour survivre au quotidien! Le poids du nombre est tel en Chine que si vous ne vous imposez pas sous prétexte de quelconque galanterie ou savoir vivre, vous n’obtiendrez tout simplement rien.

Le quartier de 七宝 (Qi Bao) se révèle toutefois très plaisant à la vue, et on l’on retrouve quelques paysages particulièrement insoupçonnés pour Shanghai.

DSC06676DSC06672

Deux heures auront toutefois suffit pour venir à bout de ma patience et nous décidons donc de rentrer sous un ciel menaçant afin de nous reposer et de nous restaurer en préparatif de la journée du lendemain, direction 南京 (Nan Jing).