Qu’est ce qu’on mange

Pour le retour de notre rubrique culinaire, je vous propose de nous attaquer à deux spécialités du 陕西 (Shaanxi) bien moins connues que les fameux « hamburger chinois » (肉夹馍 – Rou Jia Mo) et autre 羊肉泡馍 (Yang Rou Pao Mo – Soupe de mouton avec morceaux de mains émiettés). Ces plats que je vais vous présenter n’en restent pas moins emblématiques de la région et il est relativement facile de les trouver sur les cartes des restaurants de 西安 (Xian), autres que les « bouiboui »!

Le poulet « en forme de gourde » (葫芦鸡 – Hu Lu Ji)

Ne cherchez pas, un poulet n’épouse pas naturellement la forme d’une gourde chinoise. Gourde chinoise dont la forme est très particulière et que vous avez surement du apercevoir, ne serait-ce que dans certains films de kung-fu « à l’ancienne« . Nan ? Bon, je vous montre :

Voici une gourde chinoise

Le 葫芦鸡 (Hu Lu Ji) est en réalité une préparation à base de poulet et ce dernier a été disposé de sorte que sa forme s’apparente (plus ou moins) à une gourde, que l’on nomme « 葫芦 » (Hu Lu). Le poulet est ensuite pané puis rapidement frit. Il est servi ainsi avec un accompagnement de piment en poudre dans lequel vous tremperez (SI! VOUS TREMPEREZ!) chaque morceau! A s’en rouler par terre, croyez moi.

IMAG0592

Le 锅盔 (Guo Kui)

Il s’agit en réalité d’un simple pain. Oui, oui, du pain « à la con » quoi! En fait, pas tout à fait  » à la con » puisqu’il fait partie de ce que l’on appelle dans la région du 陕西 (Shaanxi – région dont Xi’an est le chef lieu provincial, suivez, prenez des notes, je ne vais pas répéter à chaque fois….) des « 8 curiosités du Shaanxi » ou « 陕西八大怪 » (Shaanxi Ba Da Guai). Je traiterai plus longuement de cet élément culturel fort passionnant, ultérieurement. On dit que ce pain, par sa forme et son épaisseur, est comparable à un grand couvercle de marmite. D’ailleurs, le terme de 锅盔 (Guo Kui) veut dire littéralement « casque de marmite ». Au restaurant, il est servi en tranches triangulaires que l’on peut tremper à loisir (une fois n’est pas coutume) dans du piment haché. Les tranches étant souvent suffisamment épaisses pour faire quasiment un club sandwich au piment. A déconseiller aux boyaux sensibles et autres victimes de Crohn. Pour les autres, foncez bien évidemment!

A licence to kill!

A licence to kill!

Publicités

Qu’est ce qu’on mange

Dans mes articles sur la nourriture en Chine, j’ai vraiment l’impression de passer des nouilles au riz! Car même si le riz est loin d’être l’aliment de base de la gastronomie du Nord de la Chine, les mouvements de population ont permis d’amener d’emporter avec elles leurs spécialités culinaires. On ne peut que s’en réjouir. C’est d’ailleurs tout aussi logique que de se dire en plein Paris (mais ça marche aussi ailleurs, hein!) : « Tiens, je me mangerais bien une galette bretonne » ou encore  » On se fait une bouillabaisse entre amis ce soir ? » (bah si, c’est crédible!)!

Comme je le disais dans un article précédent, on trouve beaucoup de petits restaurants tenus par des gens provenant du Sud de la Chine et qui proposent, à juste titre, des plats plus accès sur le riz. Un autre exemple que je vais vous présenter est ce que j’appelle dans mon jargon « le plat-menu » (ou le « menu-plat », mais ça fait tout de suite plus mesquin ^^). En Chinois on dit surtout 套菜 (Tao Cai). Généralement, ces grandes assiettes sont constituées d’une large de base de riz à laquelle s’ajoutera des germes de soja puis, au choix et ou cumulativement, des pommes terre râpées, des œufs durs au thé, un morceau de poulet, une tranche de tofu cuit au thé etc… . En réalité chaque combinaison à son petit nom mais la base reste le riz et les feuilles d’épinard chinois en accompagnement (菠菜 – Bo Cai).

Je me contente « en toute modestie » de prendre le menu complet qui comprend : riz, épinard, soja, oeuf dur, escalope de poulet panée et tranche de tofu…et je ne le finis pas toujours! Voici 大鸡排餐  (Da Ji Pai Can):

Y'en a pour tout le monde!

Y’en a pour tout le monde!

Un repas relativement simple, roboratif sans être « huileux » puisque qu’ à par la tranche de poulet, le reste est cuit à l’eau, servi rapidement et surtout pas cher : 10Y (1,30€)  l’assiette « complète », le tarif diminuant en fonction de ce que vous enlevez. Le tout arrosé de quelques goutes de vinaigre chinois, une cuillerée de piment doux, et c’est parfait! De temps en temps, les petits plaisirs simples du Sud, ça a plus que du bon.